Tony Comédie

#ILoveMusicals

Guys and Dolls au Théâtre Marigny

Critique 5361 vu

J'accueille aujourd'hui sur le blog mon ami Rémi qui est allé découvrir la comédie musicale Guys and Dolls au théâtre Marigny.

Dimanche dernier, j'ai pu découvrir au théâtre Marigny un grand succès de la comédie musicale américaine : Guys and Dolls. Très sincèrement, je n'étais pas très enthousiasmé par le synopsis de cette pièce de Frank Loesser créée à Broadway en 1950. Comment cette histoire de malfrats séduisant d'innocentes jeunes femmes pouvait-elle éviter d'être un cliché d'humour sexiste à la musique jazzy ? Comme j'aime avoir tort ! Pour cette fresque haute en couleur de la vie à New York du milieu du XXème siècle, Jean-Luc Choplin a eu la bonne idée de rappeler celles et ceux qui avaient fait le succès de 42nd Street au théâtre du Châtelet en 2016 !

Des parieurs invétérés cherchent des tripots (illégaux) où s’adonner à leur passion tandis que des missionnaires de l'armée du salut locale essayent de les convaincre que la rédemption sauvera leurs âmes. Si j'ai trouvé que la musique de Loesser convenait parfaitement à cette histoire, elle ne m'a pas particulièrement marqué (à une exception près, je reviens dessus plus tard).

Le travail de Stephen Mear et Peter McKintosh rend néanmoins l'ensemble inoubliable. Dans un décor décalé, les artistes, impeccablement dirigés, tournoient dans de magnifique costumes colorés. Cette fois encore, je suis conquis par les chorégraphies de Mear, aussi dynamiques que virtuoses, qui dynamisent un espace scénique jamais au repos.

Le casting de Guys and Dolls ne m'a qu'à moitié convaincu. Si les danseurs sont réellement excellents, je ne retiendrai pas tous les chanteurs de la production. Certes, Christopher Howell propose un Nathan Detroit gauche et attachant, et Clara Halse est très convaincante en sœur Sarah, sobre missionnaire qu'on penserait capable de repousser n'importe quel homme, mais cette pièce ne serait rien sans la merveilleuse Ria Jones, dont j'avais déjà constaté son incroyable talent dans 42nd Street. Son personnage est hilarant, et Adelaide's lament est réellement une chanson à ajouter dans votre playlist. Pourtant, tous sont écrasés par la prestation irréprochable du magnifique Matthew Goodgame ! Il a, sur scène, un charisme incroyable et porte réellement cette pièce, tant par sa superbe voix de baryton que par son jeu de séducteur.

Finalement, point d'humour douteux, je sors conquis de ce spectacle, probablement le meilleur que j'ai pu voir à Paris depuis West Side Story ! On y retrouve indéniablement cette touche de ce qui avait fait le succès de 42nd Street, mais c'est une toute autre histoire qui nous invite, pendant deux heures, à refaire un tour outre-atlantique. Je n'ai qu'un conseil, courrez-y : je parie que vous allez adorer !

Vous aimez la comédie musicale ?

Abonnez-vous à la newsletter pour ne manquer aucun article.
Un e-mail par semaine. Pas de pub. Promis.

Sur le même sujet

Un remake de Guys and Dolls bientôt au cinéma
Channing Tatum et Joseph Gordon-Levitt réunis dans une comédie musicale

Vous aimerez aussi

Audition : Chanteuse/Comédienne pour spectacle en PACA
Sunday In The Park With George à Londres à l'été 2020 avec Jake Gyllenhaal et Annaleigh Ashford
Falsettos à Londres : Le casting dévoilé
Hamilton s'exporte dans le monde entier... et bientôt à Paris ?
Audition : Recherche équipe pour comédie musicale

I London

Le West End de Londres est l'un des meilleurs quartiers au monde pour voir une comédie musicale !

Jeu-concours Réserver un spectacle