S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous pour ne pas manquer les prochains articles.
Un e-mail par semaine. Pas de pub. Promis.

Tony Comédie

#ILoveMusicals

Ohlala (Paris, 2016)

#Critique

Ohlala est le nouveau spectacle joué aux Folies Bergère cet été. Au programme : un savant mélange entre numéros de cirque et de cabaret, le tout saupoudré de sensualité.

Créée en 2011 par Gregory Knie et son père Rolf Knie, la compagnie Ohlala est la toute première compagnie de cirque dont les spectacles sont réservés aux adultes. Gregory Knie appartient à la 7ème génération de la famille Knie, une des plus célèbres familles circassiennes suisses.

Dès mon arrivée dans le hall du théâtre, j'ai été accueilli par les artistes du spectacle, interprétant déjà leurs personnages. Ces beaux hommes et ces belles femmes peu habillés déambulent parmi les spectateurs, ce qui permet d’apprécier leurs plastiques de rêve. Le ton est donné : le lieu est très bien investi par la troupe (je pense à l’utilisation de l’estrade du hall des Folies Bergère comme studio photo) et je pressens une bonne qualité de spectacle.

Le show alterne trois types de numéros : les numéros narratifs, les numéros comiques et les numéros de cirque. Tous bénéficient d’un accompagnement musical live grâce à un orchestre petit mais talentueux et à un couple de chanteurs. Je tiens à saluer cet investissement qui contribue grandement au plaisir que l’on éprouve durant le spectacle. La chanteuse Aurore Delplace est une habituée des lieux : on a pu la voir dans Salut les copains et tout récemment dans Love Circus.

Les numéros narratifs bénéficient de chorégraphies de groupe bluffantes et parfaitement millimétrées, à l’image de celles dont bénéficiait Résiste. Les numéros de cirque sont tout aussi impressionnants que ceux du Cirque du Soleil. Contorsionnistes, mât chinois, hula hoop, bascule, sangle aérienne... tout est mis en œuvre pour nous couper le souffle.

Ces numéros de qualité sont enrobés d'une certaine dose de sensualité, que l'on retrouve dans les costumes, la mise en scène et les chorégraphies. Pour autant, ce n'est jamais vulgaire et toujours bienveillant.

J'ai passé une excellente soirée avec cette troupe talentueuse et qui ne se prend pas trop au sérieux. L'été étant une période assez creuse côté théâtre parisien, je vous conseille ce Ohlala, à voir en couple ou avec des amis !

Vous aimerez aussi

Le Roi Soleil bientôt de retour à Paris ?
Pretty Woman The Musical : Samantha Barks et Steve Kazee en seront les stars
Une suite au film Mamma Mia! est prévue pour 2018 avec Cher
Critique : Jésus, de Nazareth à Jérusalem (Paris, 2017)
Une vie sur mesure, un one-man-show pour les fous de batterie