S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous pour ne pas manquer les prochains articles.
Un e-mail par semaine. Pas de pub. Promis.

Tony Comédie

#ILoveMusicals

Dirty Dancing (Paris, 2015)

#Critique

Dirty Dancing : L'histoire originale est une comédie musicale tirée du film Dirty Dancing - que j'avais vu en cours de musique lorsque j'étais encore collégien. Sorti en 1987, ce film fut un grand succès commercial et révéla au public l’acteur Patrick Swayze.

C’était la première fois que je retournais au Palais de Sports Porte de Versailles depuis Dracula, l'amour plus fort que la mort. Il faut dire que l’ambiance du lieu est différente de celle des théâtres parisiens (Mogador et Châtelet et tête). Le public, majoritairement féminin, était heureux d’assister au spectacle et le faisait savoir. Le brouhaha d’avant-spectacle ne suffisait malheureusement pas à étouffer le son des spots publicitaires diffusés sur deux écrans de chaque côté de la scène.

Très fidèle au film, le spectacle raconte les vacances d’une jeune fille surnommée Bébé à l’hôtel Kellerman. Durant l’été 1963, Bébé (Cécile Mazéas) va vivre une histoire d’amour interdite avec Johnny (Corentin Mazo), le professeur de danse de l'établissement.

C'est certain, il s’agit plus d’un spectacle musical que d’une comédie musicale "à la façon Broadway". Les chansons sont bien interprétées, malheureusement les titres sont peu nombreux et le spectacle est surtout axé sur la danse. Il faut saluer la présence d’un orchestre live, chose plutôt rare au Palais des Sports, qui nous fait agréablement revivre les tubes du film.

Dan Menasche (le formidable Lumière dans la comédie musicale La Belle et la Bête) est toujours aussi bon en meneur de troupe et son rôle humoristique apporte de la fraîcheur au spectacle.

Le show est très dynamique et malgré sa durée de 2h30, on ne voit pas le temps passer. A noter cependant une période un peu creuse vers la fin qui m’a permis de mieux voir la scène, la spectatrice devant moi s’étant endormie. Heureusement, le final électrise la salle qui reprend en cœur la mythique chanson "Time of my life".

Comme souvent au palais des Sports, les décors sont simples. Majoritairement constitué d’images projetées sur des panneaux ou affichées sur des écrans LED, ils rendent assez bien l’atmosphère d’un camp de vacances en été. La scène dispose d’un plateau rotatif (tournette) assez bien utilisé.

Spectacle classique et bien ficelé, Dirty Dancing plaira aux fans du film mais aussi aux profanes.

Sur le même sujet

Audition : Dirty Dancing (rôles masculins)
Audition : Dirty Dancing
TF1 diffusera le remake de Dirty Dancing
Dirty Dancing de retour dans le West-End de Londres
Dirty Dancing revient à Paris

Vous aimerez aussi

Le Roi Soleil bientôt de retour à Paris ?
Pretty Woman The Musical : Samantha Barks et Steve Kazee en seront les stars
Une suite au film Mamma Mia! est prévue pour 2018 avec Cher
Critique : Jésus, de Nazareth à Jérusalem (Paris, 2017)
Une vie sur mesure, un one-man-show pour les fous de batterie