Tony Comédie

#ILoveMusicals

The Wild Party à la MPAA Saint-Germain

Critique 2028 vu

Décidément, la MPAA Saint-Germain devient depuis quelques semaines le temple parisien de la comédie musicale ! Troisième soirée depuis septembre, et cette fois-ci pour assister à une représentation de The Wild Party par la compagnie amateure 27 Saville. Cette compagnie avait déjà monté ce spectacle en 2017 au théâtre de Ménilmontant.

J'ai déjà eu la chance d'assister à deux autres productions de cette compagnie : un Rent très convaincant et un Hair assez bluffant. Cette fois-ci la compagnie s’attaque à une comédie musicale que je ne connaissais pas. The Wild Party est basée sur un poème écrit en 1928 par Moncure March. Cette comédie musicale d'Andrew Lippa (livret, paroles et musiques) a été créée off-Broadway en 2000. On connaît Andrew Lippa notamment pour avoir écrit les paroles et les musiques de la comédie musicale La famille Addams.

The Wild Party dénonce l'hypocrisie de la prohibition et les excès qu'elle a engendré aux Etats-Unis. Pour ce faire, elle raconte les affrontements d'un couple maudit lors d'une soirée dans les années 1920 à New York. Queenie, une artiste de cabaret sur le déclin, et Burrs, un clown alcoolique, s'aiment d'une passion destructrice. Lorsque Burs franchit une fois de trop la ligne rouge, Queenie lui propose d'organiser une fête "sauvage" afin de tenter de sauver leur amour. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

Cette comédie musicale m'a fait penser à un mélange entre Company (le thème de la fête, les relations avec les invités) et de Cats (le concept musical par excellence). Le spectacle est assez violent et montre bien la décadence de cette période. Le metteur en scène nous montre sans retenue les personnages se droguer ou avoir des rapport sexuels. On assiste même à une scène de viol conjugal. La mise en scène est très réaliste, ce qui n'est pas pour me déplaire. Malgré ce côté avant-gardiste, il présente également une facette très classique de tragédie avec une présence quasi-permanente du cœur.

Sur scène, la vingtaine de comédiens se donne à fond dans des chorégraphies endiablées. Il est difficile pour le public d'imaginer assister à une production amateure : c'est très impressionnant ! N'oublions pas de citer la présence sur scène de 6 musiciens.

J'ai été enchanté par ce Wild Party, dont toutes les scènes s'enchaînent avec une fluidité exceptionnelle. J'ai désormais hâte de découvrir la nouvelle production de 27 Saville !

Vous aimez la comédie musicale ?

Abonnez-vous à la newsletter pour ne manquer aucun article.
Un e-mail par semaine. Pas de pub. Promis.

Sur le même sujet

Critique : The Wild Party par la compagnie 27 Saville

Vous aimerez aussi

Le Fantôme de l'Opéra baisse le rideau à Broadway
Une comédie musicale de Stephen Schwartz sur Picasso en cours de création
Tout est dans la voix, spectacle de Marianne James, à la Scène Libre
Le revival d'Oklahoma! va être transféré dans le West End de Londres
Un théâtre londonien change de nom suite à la mort de la Reine

I London

Le West End de Londres est un des meilleurs quartiers au monde pour assister à une comédie musicale !

Jeu-concours Réserver un spectacle