Tony Comédie

#ILoveMusicals

La Traviata à l'Opéra Bastille

Lifestyle 888 vu

L'Opéra Bastille présente en ce moment l'un des opéras les plus connus (et les plus joués) au monde : La Traviata de Verdi. Étant un grand fan du metteur en scène, j'avais hâte de découvrir cette production !

Créé en 1853 à La Fenice de Venise, La Traviata constitue avec Rigoletto (1851) et Le Trouvère (1853) la "trilogie populaire" qui a conféré sa gloire à Verdi de son vivant. Le livret de Francesco Maria Piave est basé sur le roman La Dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils.

Violetta Valéry est une célèbre courtisane parisienne. Lorsqu'Alfredo Germont, un jeune bourgeois de province, fait sa connaissance, il tombe fou amoureux d'elle et tente de gagner son cœur. La jeune femme va peu à peu tomber sous son charme et accepter de partir vivre avec lui à la campagne. Mais La Traviata étant une tragédie, tout ne se passera pas comme prévu...

La mise en scène de cette Traviata est signée Simon Stone, dont j'avais déjà pu apprécier le travail dans Les Trois Sœurs et dans La Trilogie de la vengeance au Théâtre de l'Odéon. Une nouvelle fois, Simon Stone a choisi de moderniser un grand classique du répertoire.

Le décor, constitué de deux écrans géants perpendiculaires montés sur un plateau tournant, permet des changements de décor rapides. Les chanteurs interprètent très concrètement les personnages : ils marchent, foulent des raisins, commandent de la junk-food... Cette volonté de réalisme donne à l'opéra un petit air de comédie musicale, loin de certaines mises en scène statiques et (parfois) ennuyeuses !

Le choix de positionner l'action à notre époque avec échanges de SMS et omniprésence des réseaux sociaux permet d'ancrer encore plus La Traviata dans le réel. L'histoire de cette courtisane qui est devenu une influenceuse nous questionne. Malgré cette hyper connectivité, sommes-nous vraiment libres ? Sommes-nous capables de nous affranchir des conventions sociales ou au contraire sont-elles toujours aussi présentes ?

Cette Traviata est exceptionnelle, à la fois grâce à la mise en scène de Simon Stone mais aussi grâce à la performance des chanteurs. Nadine Sierra dans le rôle de Violetta et Ludovic Tézier dans celui du père d'Alfredo sont absolument exceptionnels. A ne pas manquer !

Vous aimez la comédie musicale ?

Abonnez-vous à la newsletter pour ne manquer aucun article.
Un e-mail par semaine. Pas de pub. Promis.

Vous aimerez aussi

Critique : The Rock Horror Show au Lido2Paris
Heathers de retour à Londres cet été
Don Quichotte à l'Opéra Bastille
Danseur pour Notre-Dame de Paris
Toute l’histoire de la peinture au 13e Art

I London

Le West End de Londres est un des meilleurs quartiers au monde pour assister à une comédie musicale !

Jeu-concours Réserver un spectacle