S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous pour ne pas manquer les prochains articles.
Un e-mail par semaine. Pas de pub. Promis.

Tony Comédie

#ILoveMusicals

Volver (Paris)

#Critique

Dans ma tête, le nom d'Olivia Ruiz est associé à deux notions : la Star Academy et la Femme Chocolat (soit respectivement le télé-crochet auquel elle a participé il y a tout juste 15 ans et la tube qui l'a faite connaître du grand public). J'étais très impatient de découvrir ce Volver, et, par la même occasion, l'artiste Olivia Ruiz.

Ballet enchanté ou comédie musicale ? C'est le dernier terme qui a été finalement utilisé par les auteurs du spectacle pour décrire Volver. Et pourtant... Volver est né de la rencontre entre Olivia Ruiz et ses musiciens, d'une part, et Jean-Claude Galotta et ses danseurs, d'autre part. Les deux artistes se sont rencontrés il y a quelques années sur le projet L'amour sorcier, dans lequel Olivia Ruiz dansait déjà sur les chorégraphies de Jean-Claude Galotta.

Vover est un spectacle focalisé sur la danse, une danse énergique et émouvante, formidablement exécutée. Je découvre par la même occasion le chorégraphe Jean-Claude Galotta que j'ai trouvé d'un talent incroyable. Au milieu des 9 danseurs - 5 hommes et 4 femmes - Olivia Ruiz se prend avec brio au jeu de la danse, tout en interprétant une dizaine de ses chansons avec une facilité déconcertante.

Le juke-box musical que cela crée est loin des Mamma Mia! et autres Jersey Boys, le public visé étant sensiblement différent. Volver se situe sur un terrain plus intellectuel et conceptuel, et cela fonctionne à merveille. Oublions les décors (d'ailleurs inexistants) et concentrons-nous sur l'essentiel : l'émotion procurée par la danse de dix artistes accomplis.

Ajoutons à cela une histoire qui, bien qu'elle soit inspirée de la vie de la grand-mère d'Olivia Ruiz, est frappante d'actualité : l'émigration, le déracinement et la quête de légitimité que cela entraîne. Saupoudrons enfin d'un peu de romantisme. Nous obtenons une tragi-comédie musicale surprenante, un hymne à la liberté, et, finalement, un vrai spectacle vivant.

Olivia Ruiz termine actuellement son cinquième album, que j'ai hâte de découvrir. Quand à Volver, qui signifie "revenir" en espagnol, il porte bien son nom : j'ai une folle envie d'y retourner.

Volver se joue jusqu'au 21 octobre au théâtre national de Chaillot.

Vous aimerez aussi

Charlie et la Chocolaterie baisse le rideau à Broadway
Todrick Hall rejoint la troupe de Chicago à Broadway
Une adaptation cinématographique pour la comédie musicale Come From Away
Audition : Les Souliers rouges de Marc Lavoine et Fabrice Aboulker
The Greatest Showman : Un nouvel extrait audio du film musical avec Zac Efron

Réserver un musical à Londres