S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous pour ne pas manquer les prochains articles.
Un e-mail par semaine. Pas de pub. Promis.

Tony Comédie

#ILoveMusicals

Une virée à Broadway (Paris)

#Critique 1752 vu

Premier spectacle de la rentrée, premier coup de cœur. Une virée à Broadway est une bouffée de bonheur pour quiconque connaît et aime la comédie musicale anglo-saxone. La saison commence bien !

Le concept était casse-gueule, le titre n'annonçait rien de bon. Des spectacles soi-disant hommages à Broadway, j'en ai vu des dizaines, en Avignon et ailleurs. A chaque fois, c'est raté, parce que l'auteur n'a jamais mis les pieds à New York, parce que les comédiens n'ont aucune culture en comédie musicale anglo-américaine. Et pourtant, je suis sorti d'Une virée à Broadway avec le sourire et l'envie de chanter toute la nuit. Car ce spectacle est tout le contraire de ce que j'ai pu voir ailleurs.

La pièce met en scène quatre amis qui se rendent à New York pour assister à des comédies musicales. L'argument aurait pu être un peu plus travaillé, je l'avoue, d'autant que les clichés n'effraient pas les auteurs de la pièce. Mais celui-ci n'est qu'un prétexte à l'interprétation des plus grands titres du répertoire de la comédie musicale. Legally Blonde, La Mélodie du Bonheur, Spamalot, Chicago, An American in Paris, Singin' in the Rain, Avenue Q, Mary Poppins, The Book of Mormon, Le Roi Lion, Wicked, West Side Story... tout y passe, ou presque, des musicals de l'âge d'or aux créations contemporaines.

Une virée à Broadway ne serait pas sans la présence sur scène de quatre artistes talentueux, excellents dans le chant comme dans la comédie. On retrouve avec plaisir Simon Legendre, également pianiste, que l'on a vu récemment dans Gutenberg! ou encore dans La vie parisienne... ou presque. Il est accompagné de Claire Losser, Véronique Mounié et Vianney Ledieu. Les quatre amoureux de la comédie musicale ont été dirigés par la manifestement talentueuse Marie Dubois, qui nous propose une mise en scène drôle et efficace.

Tantôt accompagnées au piano, tantôt a capella, les scènes sont très variées et incroyablement arrangées pour quatre voix par Vianney Ledieu. Je me souviendrai longtemps du "One day more" où tous les personnages présents sur le final du premier acte des Misérables sont interprétés par notre seul quatuor. Memory (Cats) et Falling Slowly (Once) m'ont donné des frissons.

Alors que certains titres sont interprétés en version originale, d'autres ont été adaptés en français. Je n'ai pas compris cette différence de traitement, d'autant que les adaptations de Simon Legendre sont d'excellente qualité et permettent de découvrir les œuvres différemment.

Malgré quelques bémols sur un livret parfois naïf, je n'ai pas boudé mon plaisir. Ces artistes passionnés et talentueux m'ont donné envie de réécouter chaque comédie musicale évoquée dans la pièce. Autant vous dire que je n'ai pas beaucoup dormi la nuit qui a suivi... mais quel bonheur !

Une virée à Broadway sera joué à nouveau le 20 septembre 2017 au Théâtre de Nesle.

Vous aimerez aussi

Critique : The Woman in White (Londres)
La Petite Sirène : Le film en prise de vues réelles se précise
Audition : France Théâtre recherche des jeunes comédiens-chanteurs
Audition : Ecrivez votre court-métrage de comédie musicale et participez aux 3e résidences SO FILM de genre
Critique : Cabaret (Lyon)

Réserver un musical à Londres