S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous pour ne pas manquer les prochains articles.
Un e-mail par semaine. Pas de pub. Promis.

Tony Comédie

#ILoveMusicals

Paris Chéri(es) (Paris)

#Critique

Commençons bien l’année avec Paris Chéri(es), une revue musicale drôle et enlevée d'une qualité rare !

Les revues musicales sur les thèmes de Paris ou de l’amour ne manquent pas. On en voir fleurir chaque année sur les scènes parisiennes. Souvent bien exécutées, elles ne sortent que rarement du lot par manque d’originalité et d’audace. Cependant, lorsque j’ai appris que Les Frivolités Parisiennes (Yes) produisaient leur propre revue, je m’y suis précipité.

Mardi dernier, j’étais donc au théâtre Trévise pour Paris Chéri(es), une “fantaisie-revue” imaginée et mise en scène par Christophe Mirambeau. Sur scène, cinq comédiens-chanteurs (Charlène Duval, Léovanie Raud, Guillaume Beaujolais, Alexis Meriaux et Pascal Neyron) sont accompagnés par un imposant orchestre de 16 musiciens : le Frivol’ Ensemble.

Menée par le talentueux maître de cérémonie Pascal Neyron, la joyeuse troupe reprend pendant presque deux heures une vingtaine de chansons sur le Paris coquin. Car ce ne sont pas les balades romantiques mais les chansons grivoises qui ont intéressé Christophe Mirambeau. Certaines proviennent de comédies musicales françaises (Pour ton bonheur, Les joies du capitole) ou de revues de cabaret (Ca c’est Paris), d’autres de films (Paris-Béguin) et couvrent une période assez large, de 1904 à 1954. Je dois dire que la plupart de ces titres m’étaient inconnus... et la découverte fût belle.

Ce qui aurait pu être un interminable enchaînement de musiques s’avère être un spectacle original et hilarant. Les comédiens-chanteurs sont d’un talent extraordinaire et parviennent à esquisser de véritables personnages forts, avec finalement peu d’interventions parlées. Le duo à tendance sado-masochiste formé par la belle Léovanie Raud et le beau Pascal Neyrond fonctionne notamment à merveille.

La réussite de cette revue ne serait pas sans la présence de l’orchestre Frivol’ Ensemble, qui en occupant 80% de l’espace scénique ajoute une force musicale et comique certaine au spectacle. En effet, l’orchestre est en totale osmose avec le quintet vocal et n’hésite pas à jouer avec lui. Les arrangements de Jean-Yves Aizic, A. Lefort, M. Michard et Christophe Mirambeau sont d'une qualité trop rare que je tiens à saluer. Quant au chef d’orchestre Jean-Yves Aizic, il semble habité par les musiques qu'il conduit et apporte un dynamisme certain au spectacle.

Paris Chéri(es) est une énorme surprise. Le public présent à mes côtés semblait tout aussi ravi que moi par ce spectacle extrêmement drôle et d’une qualité artistique remarquable. Mes amis, l’année 2017 commence bien !

Paris Chéri(es) est joué jusqu’au 14 janvier 2017 au théâtre Trévise (courrez-y) mais à mon avis, ils ne s'arrêteront pas là...

Vous aimerez aussi

Audition : Auditions pour le rôle de Mama Morton dans Chicago
Madiba Le Musical est de retour à Paris
Le film musical Across the Universe bientôt adapté sur scène en Europe
Audition : Association cherche un chanteur/comédien amateur ou semi-pro
Critique : Everybody’s Talking About Jamie (Londres)

Réserver un musical à Londres