S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous pour ne pas manquer les prochains articles.
Un e-mail par semaine. Pas de pub. Promis.

Tony Comédie

#ILoveMusicals

Un été 44 (Paris, 2016)

#Critique

Un été 44, spectacle musical français qui se joue au Comédia jusqu'au 29 janvier 2017, aborde le thème difficile du débarquement normand et de la libération de Paris. Réussi ou pas réussi ?

Au travers du destin de trois jeunes normandes – Yvonne, Rose-Marie et Solange – Un été 44 nous fait revivre la libération de la France, du débarquement des Alliés à l’entrée dans Paris. Au début du spectacle, elles sont toutes trois réfugiées dans la cave d’une boutique pour se protéger des bombardements. Les activités résistantes du cousin d'Yvonne vont les pousser sur les routes à la recherche d’un havre de paix. Cet été sera l’occasion pour chacune de forger son identité et pour Yvonne de trouver l’amour.

L'intention du spectacle - rendre hommage aux résistants et à tous les acteurs qui ont contribué à la libération - est honorable. Malheureusement, le livret se résume en 3 étapes. 1 : la Normandie est bombardée, 2 : les trois jeunes normandes fuient vers Paris, 3 : c'est la libération. Il ne se passe pas grand chose de plus pendant les 2h30 de spectacle. Les musiques, signées de grands noms de la chanson française (Goldman, Chamfort, Le Forestier, Aznavour...), abordent chacune un thème en rapport avec la seconde guerre mondiale : les soldats québécois, le bocage (paysage normand), les rochambelles (ambulancières nommées ainsi en hommage au Maréchal Rochambeau)... Malheureusement, elles sont très statiques et ne font pas avancer l'histoire.

Je ne me suis pas ennuyé pour autant. La création lumière est plutôt réussie, les comédiens sont de qualité et la présence de musiciens sur scène donne un certain dynamisme au spectacle. Je conseille simplement aux producteurs français d'aller jeter un oeil aux productions outre-atlantique et outre-manche. Là-bas, une comédie musicale est bien plus qu'un concert lié par une histoire. Et ça change tout.

J'avais beaucoup aimé le single "Passer la nuit" et j'avais un bon pressentiment pour le spectacle. Je suis un peu déçu car j'en attendais trop. Malgré des passages un peu ridicules (qui a déjà vu un marin avec une guitare à la proue d'un navire de guerre ?) et quelques banalités (qui pense encore que les allemands étaient tous des méchants nazis ?), Un été 44 rend un bel hommage aux résistants français et alliés. Le visuel est réussi et les comédiens-chanteurs sont à la hauteur du message porté par la pièce.

Sur le même sujet

Un Eté 44 : une nouvelle comédie musicale pour la rentrée prochaine

Vous aimerez aussi

Le Roi Soleil bientôt de retour à Paris ?
Pretty Woman The Musical : Samantha Barks et Steve Kazee en seront les stars
Une suite au film Mamma Mia! est prévue pour 2018 avec Cher
Critique : Jésus, de Nazareth à Jérusalem (Paris, 2017)
Une vie sur mesure, un one-man-show pour les fous de batterie