Critique : La Petite Fille aux Allumettes

La Petite Fille aux Allumettes
Qui n’a pas été bouleversé par le très émouvant conte d’Andersen La petite fille aux allumettes durant son enfance ? C’est plein de curiosité que je me suis rendu au théâtre du Gymnase pour découvrir ce spectacle familial.

L’histoire a été intelligemment réécrite pour en faire un spectacle d’une durée d’un peu plus d’une heure. Il s’ouvre sur une scène durant laquelle Emma, la petite fille, est amenée dans l’orphelinat de l’effroyable Collins, sa grand-mère étant « partie en voyage… ». Le soir même, la petite Emma est jetée à la rue pour vendre les fameuses allumettes.

Dans cette version du conte, à chaque allumette craquée, Emma (Lilly Caruso) est propulsée dans un monde parallèle, le « royaume imaginaire », dans lequel elle retrouve sa grand-mère. Au fil des allumettes, elle voyage au travers du royaume imaginaire accompagnée de personnages hauts en couleurs afin de secourir sa grand-mère (la reine du royaume imaginaire) des griffes du terrible Fragotov qui veut prendre le pouvoir.

La petite fille aux allumettes est un spectacle de très bonne qualité. Les décors et costumes sont magnifiques. Il est porté par de très bons artistes, même si l’on regrette quelques problèmes vocaux qui souvent sont rattrapés par la grande qualité d’interprétation. Malgré un rythme relativement soutenu, le spectacle tarde peut-être à finir, comme en témoignent les enfants dans la salle qui perdent leur concentration lors des dernières scènes.

Mon seul gros bémol du spectacle, et cela est complètement indépendant des artistes et de l’équipe créative, est la sonorisation exécrable de la salle qui étouffe complètement les voix des artistes. C’est vraiment dommage.

Bref, je recommande tout de même ce beau spectacle. La réécriture de l’histoire est intelligente et reste fidèle à l’originale jusqu’à la fin. Le spectacle est porté par des artistes de talent. Je vous garantie que vous passerez un bon moment en famille.

Commentaires

avatar
wpDiscuz