Critique : Un été 44

Un été 44
Un été 44, spectacle musical français qui se joue au Comédia jusqu’au 29 janvier 2017, aborde le thème difficile du débarquement normand et de la libération de Paris. Réussi ou pas réussi ?

Au travers du destin de trois jeunes normandes – Yvonne, Rose-Marie et Solange – Un été 44 nous fait revivre la libération de la France, du débarquement des Alliés à l’entrée dans Paris. Au début du spectacle, elles sont toutes trois réfugiées dans la cave d’une boutique pour se protéger des bombardements. Les activités résistantes du cousin d’Yvonne vont les pousser sur les routes à la recherche d’un havre de paix. Cet été sera l’occasion pour chacune de forger son identité et pour Yvonne de trouver l’amour.

L’intention du spectacle – rendre hommage aux résistants et à tous les acteurs qui ont contribué à la libération – est honorable. Malheureusement, le livret se résume en 3 étapes. 1 : la Normandie est bombardée, 2 : les trois jeunes normandes fuient vers Paris, 3 : c’est la libération. Il ne se passe pas grand chose de plus pendant les 2h30 de spectacle. Les musiques, signées de grands noms de la chanson française (Goldman, Chamfort, Le Forestier, Aznavour…), abordent chacune un thème en rapport avec la seconde guerre mondiale : les soldats québécois, le bocage (paysage normand), les rochambelles (ambulancières nommées ainsi en hommage au Maréchal Rochambeau)… Malheureusement, elles sont très statiques et ne font pas avancer l’histoire.

Je ne me suis pas ennuyé pour autant. La création lumière est plutôt réussie, les comédiens sont de qualité et la présence de musiciens sur scène donne un certain dynamisme au spectacle. Je conseille simplement aux producteurs français d’aller jeter un oeil aux productions outre-atlantique et outre-manche. Là-bas, une comédie musicale est bien plus qu’un concert lié par une histoire. Et ça change tout.

J’avais beaucoup aimé le single « Passer la nuit » et j’avais un bon pressentiment pour le spectacle. Je suis un peu déçu car j’en attendais trop. Malgré des passages un peu ridicules (qui a déjà vu un marin avec une guitare à la proue d’un navire de guerre ?) et quelques banalités (qui pense encore que les allemands étaient tous des méchants nazis ?), Un été 44 rend un bel hommage aux résistants français et alliés. Le visuel est réussi et les comédiens-chanteurs sont à la hauteur du message porté par la pièce.

Commentaires

avatar
Trier par :   Les plus récents | Les plus vieux | Les mieux notés
Brigitte59
Lecteur

Vraiment nul . Trop déçu

TBW
Lecteur
Un ami m’a offert le CD et j’avais un assez bon feeling, les styles musicaux (au point de vue instrumental) me plaisaient et il y avait une assez bonne variation. Je suis d’accord cependant pour dire que toutes les chansons ne se valent pas. Après avoir lu votre critique je suis assez déçue, je m’attendais à mieux. Cependant, pour apporter une défense à Un Eté (peut-être ne le mérite-t-il pas, mais qu’importe), l’oeuvre se définit comme « Spectacle Musical » et non « Comédie Musicale ». La différence peut paraître infime mais c’est là que peuvent s’expliquer l’enchaînement de tableaux sans fil narratif construit… Lire la suite »
Brigit
Lecteur

Nous n avons pas vu le même spectacle !!!
Il y a très longtemps que je n ai pas vu un public debout , en larmes …
Il y a une histoire , des personnages et ce n est pas un mélange de n importe quoi !
Vu que vous adorez les 3 mousquetaires , je comprends mieux maintenant votre jugement
Belle journée

Léa
Lecteur

Il ne suffit pas de sortir d’un chapeau les noms de JJ Goldman ou Aznavour pour faire une comédie musicale. Chanteurs décevant, sans charisme, textes plats, mélodies mollassonnes. Quant à la mise en scène, elle est d’une pauvreté ! Passez votre chemin!

wpDiscuz