Critique : Odino

Odino
Je laisse la place aujourd’hui à mon ami Quentin qui nous partage son avis sur Odino. Un spectacle à découvrir d’urgence !

Odino est de retour à Paris ! Mercredi dernier, j’avais rendez-vous au théâtre Bobino pour découvrir ce spectacle. Et je ne savais pas alors que je m’installais pour un voyage de plus d’1h20 d’émotions et de surprises…

Sylvain Audinovski, véritable virtuose de la baguette, nous invite à découvrir l’univers magique d’un orchestre. Ce parisien d’origine fait glisser ses doigts sur des violons depuis ses 9 an​s et a un plaisir : « partager l’émotion et savourer ces notes de musique avec le plus grand​ ​nombre, car au fond ces notes sont les mêmes chez Bach et Daft Punk« ​, confit-il. ​Un jeu ludique et éducatif s’installe alors avec le public. ​

Dans Odino, la leçon grandeur nature commence par les bases : l’explication des différents instruments qui composent l’orchestre. Ensuite, le public n’a plus qu’un seul objectif : s’amuser ! Et pour cela, il peut compter sur la bonne humeur et la sympathie naturelle de Sylvain Audinovski, sur une mise en scène dynamique et travaillée, sans oublier une interactivité permanente avec le public… nous laissant même par moment être partie prenante du spectacle. Qui n’a jamais rêvé de créer sa propre musique ? Ce chef et son orchestre de 25 jeunes excellents artistes nous en donnent l’opportunité !

Tantôt classiques, tantôt pop, les musiques s’enchaînent pour le plaisir des petits comme des grands, tous subjugués. Le répertoire nous transporte de Brahms jusqu’au festif Dancing Queen d’Abba, en passant par le célèbre Skyfall d’Adèle ! L’hommage réussi à la musique pop dépoussière toutes les idées reçues que certains d’entre nous peuvent avoir sur les orchestres classiques.

Conquis ! C’est ce que l’on ressent en sortant de ce spectacle prodigieux. Sylvain Audinovski fait rêver la salle toute entière et nous offre une belle leçon de classique. Les bienfaits du spectacle se déclinent même en CD, proposés en vente à la sortie du théâtre. Je vous défie de ne pas y succomber.

Odino est à découvrir ​d’urgence à Bobino​ (Paris) jusqu’au 29 Avril 2017​.

Merci à Quentin Amiot, rédacteur invité pour cette critique.

Commentaires

avatar
wpDiscuz