S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous pour ne pas manquer les prochains articles.
Un e-mail par semaine. Pas de pub. Promis.

Tony Comédie

#ILoveMusicals

Cousins comme cochons (Paris, 2016)

#Critique

La folie douce de la troupe à Palmade nous accueil au Splendid pour sa nouvelle création Cousins comme cochons. Décrite comme une comédie vaudevillo-boulvardo musicale, ce nouveau spectacle est une belle pépite !

C'est dans l'histoire que l'on retrouve les codes (efficaces) du vaudeville. Comme tous les mercredi, Monsieur Félicien de Tartasse part à la chasse de 14h à 18h. Pendant ce temps, comme tous les mercredi, Lucienne de Tartasse, sa femme, reçoit son bel et jeune amant. Seulement ce jour-là, Monsieur décide de rentrer deux heures plus tôt que prévu...

A cela, Nicolas Lumbreras, auteur, metteur en scène, comédien et musicien, a décidé d’y ajouter une domestique tête en l'air, un préfet gay, un jardinier sourd et un notaire libidineux : de quoi créer de nombreuses histoires et quiproquos loufoques. Un humour parodique, qui détourne les codes du vaudeville, qu’il faut accepter dès le début du spectacle pour en profiter au maximum.

Gâtés par le jeu des comédiens, nous le sommes tout autant par leurs performances vocales. Ce spectacle est un savant mélange entre des virgules musicales et des chansons aux textes drôles et à la mise en scène subtile et décalée. Nous sommes plongés dans un univers où les arbres chantent et où les animaux de la forêt se retournent contre le chasseur. Dans ce spectacle, pas de bande son : tout est joué en direct au piano (présent sur scène). J’ai eu un coup de cœur particulier pour Emmanuelle Bougerol (Molière de la révélation théâtrale en 2005) aussi bien pour son jeu que pour son interprétation vocale. Un délice !

Grâce à une écriture efficace et une énergie débordante, nous sommes très rapidement attachés aux personnages. Ceux-ci évoluent dans une mise en scène simple, épurée mais efficace. En effet, grâce à peu d’accessoires nous sommes facilement plongés dans les deux lieux principaux de la pièce : la maison du couple et la forêt.

La troupe à Palmade assure une nouvelle fois un très beau spectacle où la cohésion et l’énergie des comédiens sont communicatives. Les spectateurs en ressortent hilares, détendus et de bonne humeur. N’hésitez plus : ils vous feront rire au Splendid du mardi au samedi jusqu’au 12 novembre.

Merci à Quentin Amiot, rédacteur invité pour cet article.

Vous aimerez aussi

Le Roi Soleil bientôt de retour à Paris ?
Pretty Woman The Musical : Samantha Barks et Steve Kazee en seront les stars
Une suite au film Mamma Mia! est prévue pour 2018 avec Cher
Critique : Jésus, de Nazareth à Jérusalem (Paris, 2017)
Une vie sur mesure, un one-man-show pour les fous de batterie