Comment créer de la pluie sur scène ?

Singin in the Rain
© Robert Carsen
Dans la dernière production du Théâtre du Châtelet, Singin’ in the Rain, Dan Burton qui incarne Don Lockwood doit interpréter une chorégraphie de plusieurs minutes sous la pluie. Comment le Théâtre du Châtelet a-t-il recréé cet effet sur scène ?

A l’aide d’un pisciniste, les équipes du théâtre on construit 4 cuves pouvant contenir jusqu’à 1.000 litres d’eau. Pour ne pas que le comédien ne prenne froid, l’eau est chauffée à 35°C. L’eau circule en circuit fermé. La production n’a besoin que de 500 litres pour créer l’impression que ce sont des trombes d’eau qui s’abattent sur scène.

Pendant l’entracte, les techniciens profitent des 20 minutes de pause pour faire écouler l’eau entre les lattes de bois. Une mini-piscine située sous la scène recueille l’eau et permet de la stocker à nouveau dans les cuves.

A cause de toute cette eau qui lui tombe dessus, le comédien doit s’équiper d’un micro spécial pour éviter d’être électrocuté… ce qui serait fort dommage.

Si vous aussi vous voulez voir la pluie chaude sous laquelle Dan Burton chante et danse, courez au Théâtre du Châtelet voir Singin’ in the Rain avant le 15 janvier 2016.

[tickets]http%3A%2F%2Fplateforme.fnacspectacles.com%2Fplace-spectacle%2Fmanifestation%2FComedie-musicale-SINGIN-IN-THE-RAIN-SING2.htm[/tickets]

Commentaires

avatar
wpDiscuz