Top 5 des secrets de l’Opéra de Paris

Opéra Garnier

L’Opéra de Paris, et plus particulièrement le Palais Garnier, est un des lieux mythiques de la capitale. Il a inspiré de nombreuses fictions, tel que Le Fantôme de l’Opéra (Gaston Leroux, 1910). Voici quelques informations insolites sur une institutions plus que centenaire.

5. Médecin

A chaque représentation, un médecin non rémunéré est présent dans la salle (il bénéficie en contre-partie de deux invitations). Statistiquement, il faut savoir qu’il y a un mort tous les deux ans parmi le public du Palais Garnier.

4. Passage secret

Il existe un passage souterrain qui relie le cinquième sous-sol du Palais Garnier et qui grimpe directement jusqu’au quatrième étage.

3. Caprices de diva

Parmi les nombreux caprices de Diva auquel l’Opéra a du faire face, on peut retenir l’artiste qui exigeait que ses bijoux soient tiédis avant d’entrer sur scène ou encore celle qui exigeait par contrat une taille très particulière de serviettes de bain.

2. Budget

Voici quelques chiffres sur l’Opéra de Paris. En 2014, la subvention publique ne représentait plus que 45% du budget de l’Opéra. Le reste est financé par du mécénat privé et bien sûr la billetterie. Les recettes de billetterie ont rapporté 70 millions d’euros en 2014, le mécénat 10 millions d’euros et les visites du Palais Garnier 6 millions d’euros. Le personnel permanent représente 55% du budget et la production des spectacles seulement 20%.

1. Théâtrophone

La première tentative de diffusion de spectacles date de 1891. C’est la société de Clément Ader, le Théâtrophone, qui avait signé un contrat avec l’Opéra. Jusqu’en 1932, elle retransmettait à ses abonnés les opéras par téléphone. Le procédé a du être stoppé pour des raisons de droits d’auteur.

[tickets]http://plateforme.fnacspectacles.com/place-spectacle/fichesalle/PARIS-12-OPERA-BASTILLE-OPBAS.htm[/tickets]

Commentaires

avatar
wpDiscuz