Critique : Les barrés de Broadway ont la blouse

Les barrés de broadway
Enfants qui grandissent mal, parents en détresse, couples en crise, stressés de tous poils, toxicos du sexe, fous assassins… tous se retrouvent à la clinique des Barrés de Broadway pour une thérapie de choc, tout en musique et couleurs ! Mais qui est fou ? La troupe de ces douze fabuleux interprètes ou les spectateurs de ce show, miroir cocasse et parodique de notre quotidien ?

Juste avant l’entrée dans la salle du théâtre de la Reine Blanche, (Passage Ruelle, du 18e arrondissement de Paris), les spectateurs très « patients », le billet à la main, sont invités à prendre un petit comprimé blanc. Le ton est donné par de drôles de carabins !

Tout s’agite et s’ordonne ensuite dans cet espace totalement maitrisé et pourtant assez réduit de la scène. Pas besoin de décor, les blouses de Christian Courcelles réjouissent l’oeil tandis que les oreilles s’enchantent à retrouver les airs connus de classiques du genre (Les Misérables, Un Violon sur le toit,…) mais aussi des morceaux plus contemporains (Avenue Q, Taboo, …).

La majorité des textes est adaptée en français par Jeff Broussoux. La troupe chante à capella ou accompagnés de la pianiste Karin Kiwus. La proximité permet de profiter des ondes bien faitrises des voix !

Ce spectacle complet est une cure réjouissante, rythmée et joyeuse qui s’achève par une ordonnance à renouveler sans cesse : « Vivons avant la mort » ! Quelle baume au cœur lorsque c’est dimanche et qu’il pleut sur Paris !

Commentaires

avatar
Trier par :   Les plus récents | Les plus vieux | Les mieux notés
Zoée
Lecteur

J’ai adoré moi aussi !

wpDiscuz