Laetitia Ayrès et les comédies musicales d’Hollywood

Judy, Barbra et moi
© Fabienne Rappeneau
Depuis deux mois, Laetitia Ayrès a joué son propre spectacle musical Judy, Barbra et moi au théâtre de l’Essaïon. Une belle occasion de faire le point sur les films musicaux à avoir vu dans sa vie.

Tous les jeudi, vendredi et samedi soir de ces deux derniers mois, la belle et talentueuse Laetitia Ayrès se produisait sur la petite scène de l’Essaïon, théâtre proche de Beaubourg, accompagnée d’un vidéo-projecteur et d’une pianiste.

« Et si la vie était une comédie musicale ? », ainsi commence ce one-woman-show qui décortique les petites joies et les petits travers du milieu parisien de la comédie musicale. Qui connaît un peu ce microcosme ne pourra que rire, tellement les situations et les personnages décrits sont fidèles à la réalité.

Mais Judy, Barbra et moi n’est pas qu’un spectacle de stand-up. Il s’agit d’un véritable florilège musical qui rend un vibrant hommage aux comédies musicales cinématographiques d’Hollywood. La dernière représentation a eu lieu la semaine dernière et si le spectacle se rejoue ici ou ailleurs, je ne manquerai pas de vous en informer.

En attendant, je vous partage la liste des titres interprétés avec talent par Laetitia Ayrès, accompagnés de leurs significations (by Laetitia herself) : un excellent moyen de parfaire votre culture !

I want to go to Hollywood (Grand Hotel)
Se pourrait-il qu’une fille comme moi devienne un jour une star de cinéma? Je veux du strass, du jazz et des fêtes, loin de mon appart crasseux de Berlin. Je veux aller à Hollywood. Je DOIS aller à Hollywood.

I have confidence (The Sound Of Music)
Moi qui rêve d’aventure, au seuil d’une nouvelle vie (garder les 7 enfants du Capitaine Von Trapp…) je suis pourtant terrifiée. Pour aller de l’avant, un seul mot d’ordre : garder l’espoir et avoir confiance en soi !

Maybe this time (Cabaret)
Peut-être que cette fois, j’aurai de la chance. Que je ne serai plus jamais une perdante. Peut-être que cette fois, pour la première fois, tout va changer.

Diamonds are a girl’s best friend (Gentlemen Prefer Blondes)
Les baisers, les mots doux, c’est bien. Les bijoux, c’est mieux !

My simple Christmas wish by David Friedman
Depuis que je suis née, j’ai un rêve. Il est très simple, et tout le monde le partage. Je veux devenir riche, connue et toute puissante. C’est vraiment trop demander ?

Not while I’m around (Sweeney Todd)
Rien ne t’arrivera, personne ne te fera de mal, tant que je serai là.

New York, New York (New York, New York)
C’est décidé, je pars aujourd’hui pour la ville qui ne dort jamais. Si je réussis là-bas, je peux réussir partout. New York, me voilà !

Show off (The Drowsy Chaperone)
Je ne veux plus me faire mousser, je ne veux plus frimer, je ne veux plus travailler dans le show biz. N’essayez pas de me retenir, j’ai pris ma décision, c’est non !

A quiet thing (Flora, The Red Menace)
Quand ce dont on a toujours rêvé arrive enfin, on s’attend à un feu d’artifice d’émotions : fanfare, trompettes, etc. Mais… non : la joie, ça arrive sur la pointe des pieds, et c’est silencieux.

Bang bang (Kill Bill)
Bang bang ! Il m’a tiré dessus, j’ai touché le sol. Bang, bang ! Ce son affreux… mon amour m’a tiré dessus.

Moon river (Breakfast At Tiffany’s)
Ballade chantée par Holly Golightly dans le film, qui évoque sa nostalgie pour son Sud natal.

Life on Mars by David Bowie
Pas facile de donner une seule signification à cette chanson (qualifiée par la BBC de chanson ayant les paroles les plus incompréhensibles de tous les temps !). L’histoire d’une fille qui se réfugie au cinéma pour fuir une dispute de ses parents, mais le film est un navet ennuyeux… Y a-t-il de la vie sur Mars ?

I could have danced all night (My Fair Lady)
Comment pourrais-je dormir ? J’aurais pu danser toute la nuit ! Je ne sais pas ce qui se passe, ni pourquoi mon cœur s’envole, je sais seulement que lorsqu’il s’est mis à danser avec moi, j’aurais pu danser toute la nuit.

Commentaires

avatar
wpDiscuz